Jeux de grattage, 40 ans d’histoire !

Importées des États-Unis dans les années 70, les cartes de grattage ont fait découvrir aux joueurs les sensations du gain instantané. Un succès immédiat qui n’a cessé d’évoluer et de conquérir de nouveaux adeptes. Pourtant dévolu à un support papier, contre toute attente, le jeu de grattage a su s’adapter au numérique.

Les premiers jeux de grattage sont apparus il y seulement quelques dizaines d’années. Un des plus vieux retrouvés date des années 50. Mais c’est réellement dans les années 70 que leur production va connaître un grand succès. L’entreprise américaine « Société des Jeux Scientifiques » produit le premier jeu de loterie instantané créé par ordinateur. Daniel Bowel et John Koza, les deux fondateurs de la société, vont alors développer la « Scrachcard », comprenez carte à gratter. Toujours aux États-Unis, plusieurs sociétés de jeu vont recevoir en 1987 le brevet pour produire des jeux à gratter. La machine est lancée, le succès est à portée d’ongles.

Les jeux de grattage arriveront en France par la Française des Jeux. C’est dans les années 70 qu’elle lance ses propres billets de grattage. Si à leur lancement les mises étaient reversées à des œuvres de charité, aujourd’hui ce n’est plus le cas. Rappelons qu’à la Française des Jeux, les jeux de grattage représente près de 40% des mises totales soit plus de 3,5 milliards d’euros de mises chaque année.

Au Royaume-Unis, il faudra attendre les années 90 pour voir apparaître ces cartes dans l’offre de la National Lottery.

Côté marketing, le grattage connait également un développement fulgurant. Les marques se sont rapidement emparé de ce concept pour développer leurs jeux-concours. Mc Donald’s® est l’un des piliers en la matière et organise plusieurs fois par an des opérations de ce type. La dernière en date, « Scratch to Win » (gratter pour gagner), lancée en octobre, a connu un grand succès. Pour gagner, il fallait gratter deux cases sur quatre et trouver deux symboles identiques. Généreux comme souvent dans ses lots, la firme américaine a distribué plus de 43 millions d’euros de cadeaux en France.

Le gain instantané

C’est véritablement l’instantanéité du gain qui a fait le succès des tickets à gratter. Vendues à bas prix, souvent attrayantes visuellement, ces cartes ont connu aux États-Unis, et dans tous les autres pays, un développement bien plus grand que toute autre forme de loterie.

Cette activité représente aujourd’hui une manne financière exceptionnelle pour les organismes de jeu.

Forcément sur un support papier un peu rigide, la carte à gratter était condamnée à ne pas évoluer sur d’autres supports. Le plaisir réside bel et bien dans le fait de gratter une fine couche d’encre pour découvrir son gain. Pourtant, la technologie a eu raison de l’évidence ! Depuis une dizaine d’années, de nombreux sites internet proposent en ligne des tickets à gratter. L’effet est bien évidement factice et ce n’est plus avec l’ongle que l’on gratte mais avec le curseur de la souris. Ces jeux rencontrent un immense succès et semblent procurer aux joueurs les mêmes sensations. « Je gratte plus d’une dizaine de tickets par jour sur internet, c’est moins onéreux et j’y prends autant de plaisir que sur de vrais tickets » assure Quentin, joueur passionné. Ces jeux de grattage virtuels sont également disponibles aujourd’hui sur tous les supports mobiles, on peut ainsi gratter son téléphone pour découvrir son gain !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *