Trèfle à quatre feuilles, fer à cheval… L’origine des porte-bonheurs.

Trèfle à quatre feuilles, fer à cheval, patte de lapin, dent de requin… 45% des Français se disent superstitieux et ne s’étonnent pas qu’un de ces objets se trouve dans l’intérieur d’une maison ou d’une voiture. Chacun à son amulette -ou porte-bonheur- préféré. Mais connaissez-vous leur histoire ?

Patte de lapin

Patte de lapin

« La patte de lapin porte bonheur, mais pas au lapin… » aimait à dire Louis Aragon. L’histoire de cette amulette remonte au moyen-âge. Bien connu pour ses facultés de reproduction, celui qui possède une patte de l’animal devrait bénéficier d’un peu de sa fertilité.

Les puristes préviennent : la patte de lapin porte vraiment bonheur si elle provient d’un lièvre capturé un vendredi, de préférence un vendredi 13, de nuit et par une personne atteinte d’un strabisme, à l’aide d’une balle d’argent. C’est pourtant dans un magasin de souvenirs en tout genre que l’on aura le plus de chance d’en trouver une !

Fer à cheval

Fer à cheval

Pour comprendre l’origine des vertus du fer à cheval, il faut remonter à l’empire Romain. Néron, empereur au premier siècle après J.C., avait pour coutume de faire ferrer ses chevaux avec de l’or. Les maréchaux-ferrants de l’époque n’ayant pas encore toutes les techniques pour bien fixer le métal dans le sabot de l’animal, il n’était pas rare qu’il se décroche. Certains paysans chanceux trouvaient alors parfois un fer en or au détour d’un chemin. Sa richesse était faite ! Si le métal a changé, l’or ayant disparu au profit d’un métal moins onéreux, la symbolique est bien restée. Trouver un fer à cheval est synonyme pour certains d’un vrai coup de chance. On le verra alors en bonne position dans la maison afin qu’il diffuse ses effets…

Trèfle à quatre feuilles

Trèfle à quatre feuilles

Êtes-vous un quadrifoliiste, un de ceux qui ont eu la chance de trouver un trèfle à quatre feuilles ? Selon des estimations, il y en aurait un pour 10 000 trèfles normaux. S’il y a un porte-bonheur qui fait l’unanimité dans la civilisation occidentale, c’est bien lui. Depuis l’antiquité Romaine, cette mutation du trèfle blanc (Trifolium repens) est porteuse de nombreuses vertus liées au pouvoir et à la richesse. Dans la tradition chrétienne par exemple, la première feuille est pour l’espérance, la seconde pour la foi, la troisième pour la charité et la quatrième pour la chance. Plus près de nous, le trèfle à quatre feuilles est bien connu des amateurs de belles automobiles italiennes, notamment des Alfa Roméo. La marque italienne a adopté ce symbole quand en 1923 Ugo Sivocci en offrit aux pilotes avant le départ de la course.

Dent de requin

Dent de requin

La dent de requin possède selon les légendes des vertus protectrices, celui qui en porte une autour de son cou s’éviterait bien des ennuis. Provenant d’un animal fort et puissant, la dent de requin est appréciée par les superstitieux pour apporter confiance en soi et force du corps et de l’esprit. Dans certains pays d’Asie, les parents font porter cette amulette à leurs jeunes enfants pour les aider à grandir, pour qu’ils deviennent forts… comme un requin.

Coccinelle

Coccinelle, chiffre 7, fontaine où l’on jette une pièce, croiser les doigts, voir une étoile filante, … ils sont très nombreux ces symboles, pour que chacun puisse, s’il le veut, tenter de forcer un peu le bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *