Jeux sans frontières, similitudes et différences

Certains jeux et émissions sont conçus pour plaire au public d’un maximum de pays, cela n’exclut pas de sérieuses différences d’un pays à l’autre.

Le phénomène de la mondialisation touche bien sûr nos échanges économiques. Il est également sensible dans nos modes de vie, notamment à travers nos produits de consommation, qu’ils soient alimentaires, vestimentaires ou télévisuels. Les fictions (les fameuses séries américaines) s’exportent quasiment dans le monde entier, et en dehors de la Corée du Nord, rares sont les pays qui ne partagent pas les émotions et les péripéties des mêmes héros « yankees ». Pour les émissions dites de « télé-réalité » donnant lieu à des jeux (plus ou moins bien dotés en fonction de leur audience), on constate aussi que les émissions à succès en Europe le sont aussi outre-atlantique ou en Asie. C’est notamment le cas pour les jeux d’aventure. Depuis une dizaine d’années, ces « formats » se déclinent aux quatre coins du monde.

Des jeux comme « Survivor » (adapté en France sous le nom de Koh-Lanta), « Pékin Express » ou « Amazing Race » font partie des programmes les plus regardés aux Etats-Unis, en Italie, aux Pays-Bas, en France et dans de nombreux pays. Ces programmes se veulent familiaux, cherchent à véhiculer des valeurs positives et apporter au public une touche de dépaysement. Dans le domaine des télé-crochets, une émission comme « The Voice » fait un carton dans tous les pays où elle est programmée. Si l’on peut parler de mondialisation pour certaines émissions de télévision, l’heure n’est heureusement pas, diront les partisans de la différenciation culturelle, à l’universalité des programmes. Les difficultés des producteurs français à vendre la plupart de leurs concepts en sont un bel exemple. L’originalité de notre « french touch » a du mal à s’exporter en dehors de nos frontières.

Dans certains pays, les particularismes culturels, la volonté de mettre en valeur Jeux sans frontières, similitudes et différences transformation d’une école en difficulté. Au Royaume-Uni, l’émission « Secret Millions » donne l’occasion à des VIP de rassembler des fonds pour résoudre des problèmes de société. L’ambition commune de ces programmes est de relever le niveau culturel jugé jusqu’ici trop bas et de proscrire la bêtise, le sexe et la violence qui ont fait le succès de la télé-réalité à ses débuts.

Ces émissions culturelles auront sansdoute du mal à s’imposer au Japon, sur la chaîne qui diffuse depuis Avril une version porno de Killer Karaoké. Pour perturber les apprentis chanteurs, des hôtesses sont chargées de les caresser durant leurs vocalises.

Quant au jeu naturiste diffusée par D8 « Adam cherche Eve », au-delà des références bibliques, il y a peu de chance de le voir programmer en prime time sur les chaines des pays du proche ou Moyen Orient !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *