Casino : le top 5 des histoires de jeu incroyables mais vraies !

Dans l’ambiance feutrée des Casinos, se jouent parfois de drôles de scène… Difficile d’y avoir accès, si ce n’est quand elles sont racontées dans les films. Pourtant la Revue des Jeux a enquêté pour vous livrer des histoires les plus loufoques. Dont voici notre top 5.

casino

N°5 : DÎTES « 7 ».

Le 14 juillet 2000, au Caesars Palace de Las Vegas, les joueurs ont rencontré la chance et la rareté à la roulette. Comme vous le savez, le chiffre 7, associé à la chance, est le chiffre joué le plus souvent dans les jeux de hasard comme la roulette. Et bien ce jour là, sur la roulette n°211, le chiffre fétiche est sorti six fois de suite ! Un événement qui représente une chance sur trois milliards. Rien que ça !

N°4 : « LAS VEGAS 21 », LES ORIGINES.

Vous l’ignorez peut-être mais le film de Robert Luketic se base sur une histoire vraie. Dans les années 1990, une bande d’étudiants de MIT (université américaine) a réussi à rouler plusieurs casinos en mettant au point une technique pour compter les cartes au Blackjack. Ils se sont finalement fait pincer après avoir amassé des centaines de milliers de dollars. Pas très convenable !

N°3 : FAIRE SAUTER LA BANQUE !

Au Nevada en 1980, un joueur vexé qui avait perdu une importante somme d’argent au casino a décidé d’inverser la donne. Il a planifié de faire exploser l’établissement pour récupérer ses gains voire doubler sa mise. Pas moins de 450 kilos de dynamite réduisirent le casino en cendres, sans faire de blessés.

N°2 : MISER SA PROPRE AFFAIRE.

Très riche copropriétaire du Dunes Casino de Las Vegas, Major Riddle, était bon en affaire mais mauvais au poker. Il n’a rien trouvé de plus intelligent que de miser son titre de propriété du casino deux fois. Si la première fois il en est sorti indemne, la deuxième il est reparti dépouillé…

N°1 : « ELLE EST BELLE MA FEMME ».

Savez-vous ce qu’on fait quand on perd sa voiture, sa montre en or et de bonnes bouteilles de vodka lors d’une partie de poker à Moscou ? Et bien on mise sa femme ! C’est en tous cas ce qu’a fait le russe Andrei Korpov en 2007. Face à son adversaire Sergey Brodov, il a joué Tatiana, son épouse et a perdu. Cette dernière s’est avouée « ravie » avec son nouveau mari.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *